Logo du Fonds de dotation de la Société Française de Dermatologie

Marqueur prédictif de la réponse immunitaire contre le mélanome

mélanome

Actualisation du 07/05/2020

Ce projet présenté à l’AO de mars 2019 avait été financé partiellement (18.000 euros sur 36.500 demandés), il reçoit un financement complémentaire de 10.000 euros.


Malgré les progrès dans le traitement du mélanome avec les thérapies ciblées et les immunothérapies, plus de la moitié des patients ont des résistances innées ou acquises à ces traitements, d’où la nécessité de trouver de nouvelles approches thérapeutiques pour permettre de contourner ces résistances.

Récemment, de nombreuses études ont permis de mieux comprendre les mécanismes de résistance. Ainsi, des altérations génétiques (inscrites dans le patrimoine génétique de la cellule) et des altérations non génétiques (non inscrites dans le patrimoine génétique, donc réversibles) sont impliquées dans l’acquisition des résistances par les cellules de mélanome.

Nous avons identifié dans les cellules des patients résistant aux immunothérapies, une nouvelle protéine secrétée par les mélanomes, ITGBL1. Nous avons montré qu’elle bloque l’activité antimélanome des cellules du système immunitaire. ITGBL1 est un nouveau point de contrôle négatif de la réponse immunitaire contre le mélanome.

Suite à l’identification de ce nouvel acteur dans la régulation de la réponse immunitaire, Il semble essentiel de poursuivre les études afin de pouvoir développer de nouvelles thérapies pour les patients résistants aux thérapies actuelles. Nous souhaitons identifier le récepteur d’ITGBL1 pour pouvoir par la suite cibler et bloquer ses effets en développant des inhibiteurs spécifiques ou anticorps bloquants.

Pour cela, nous proposons de mettre en contact ITGBL1 avec les cellules du système immunitaire, puis de fixer son interaction avec son récepteur grâce à des agents chimiques. Nous purifierons le complexe formé et identifierons l’ensemble des protéines. Une fois ces analyses effectuées, nous validerons l’identification de ce récepteur, en quantifiant des médiateurs secrétés de l’immunité tels que la sécrétion de l’interféron gamma et granzyme B, suite à sa diminution d’expression.

La réalisation de ces expérimentations nécessite un budget de 15000 euros entre les consommables plastiques, les réactifs ainsi que le coût de la spectrométrie de masse et sa validation cellulaire, en plus du budget déjà alloué par la Société Française de Dermatologie.

Notre étude aura pour but de mieux comprendre le mécanisme d’action d’ITGBL1 sur les populations du système immunitaire et d’identifier les premiers partenaires du signaling du récepteur engagé pour pouvoir proposer de nouvelles combinaisons thérapeutiques pour les patients en récidive.

INSERM U1065 C3M
INSERM U1065, Nice

Fiche du projet

Appel d’Offre Appel d’Offre Bourses de Recherche en Dermatologie
Mars 2019
Porteur du projet Yann CHELI
Attribution 28,000 / 30,000 €

Ce projet a besoin de vous, ➜  aidez à le financer !
Thématique Mélanome
Structure(s) de recherche Microenvironnement, signalisation & cancer
Équipe 11
Mise à jour le 2019-06-15 12:00:00

En savoir plus sur dermato-info.fr

Remonter