Logo du Fonds de dotation de la Société Française de Dermatologie

Projet PAGETEX : Textile PDT dans la maladie de Paget vulvaire

cancer cutané maladie de Paget

Le Pr Laurent MORTIER, son équipe INSERM et son service de Dermatologie au CHU de Lille développent un projet de recherche clinique sur un dispositif médical innovant qui intègre des textiles émetteurs de lumière pour traiter spécifiquement une maladie cancéreuse (maladie de Paget) vulvaire pour laquelle les traitements actuels sont souvent douloureux pour les patientes. Ce projet allie dermatologie, cancérologie et innovation technologique ce qui a amené à le retenir pour financement.

La maladie de Paget extra-mammaire vulvaire est une forme rare de cancer cutané qui apparait majoritairement chez les femmes ménopausées.

Le traitement de référence repose sur la chirurgie mais malheureusement les récidives locales sont très fréquentes. De nouvelles approches thérapeutiques ont donc été développées dont la thérapie photodynamique.

Pagetex

L’étude PAGETEX a pour objectif de traiter les personnes atteintes de la maladie de Paget extra mammaire vulvaire par thérapie photodynamique avec un nouveau dispositif médical qui utilise des textiles lumineux. Ce dispositif sera évalué au sein du Service de Dermatologie du CHU de Lille.

Objectif

L’objectif principal de l’étude est de déterminer si le traitement qui associe un photosensibilisateur et la lumière rouge permet une rémission des signes cliniques de la maladie à 3 et 6 mois et ce sans douleur et effets secondaires importants.

Cette étude clinique est soutenue par le Fond de Dotation de la Société Française de Dermatologie et le projet iLatext, financé par le FEDER dans le cadre du programme opérationnel FEDER-FSE.

pagetex pagetex
Dispositif d’illumination pour le traitement par thérapie photodynamique

Fiche du projet

Porteur du projet Laurent MORTIER
Attribution 50,000 €
Thématique Cancer cutané (principale thématique de recherche)
Maladie de Paget
Situation (Ville) Lille
Mise à jour le 2019-12-31 19:46:51

En savoir plus sur dermato-info.fr

Remonter