Logo du Fonds de dotation de la Société Française de Dermatologie

Les cellules souches placentaires et leurs vésicules extracellulaires pour le traitement de l’Epidermolyse bulleuse dystrophique

génodermatose

Appel d'Offres semestriel Mars 2020 de Recherche en Dermatologie de la Société Française de Dermatologie

39.820 euros, dont 320 euros en don de particulier au Fonds de Dotation de la SFD.

Inserm U976
Dr Emmanuelle BOURRAT, Centre de référence maladies génétiques à expression cutanée (MAGEC Nord Hôpital Saint Louis Paris), Hôpital Saint Louis ; CRHC, INSERMU976, hôpital Saint Louis

L’épidermolyse bulleuse dystrophique récessive (EBDR) est une maladie génétique très sévère caractérisée par une intense fragilité de la peau et de muqueuses et une intense inflammation qui contribue aux difficultés de cicatrisation des plaies chez les patients.

Il n’existe pas de traitement curatif de l’EBDR et la prise en charge des patients repose sur les soins des décollements cutanés et muqueux (plaies) et leurs conséquences.

Les cellules souches placentaires (extraites de placentas humains recueillis au décours de l’accouchement des femmes donneuses) ont à la fois un profil anti inflammatoire intéressant et sont immunologiquement neutres, n’entrainant pas de phénomène de rejet. Ces cellules, déjà utilisées dans un modèle animal d’EBDR ont montré une prolongation de l’espérance de vie et de la survie chez de souris COL7-KO. La démonstration d’une modulation de l’immunité et de l’inflammation par ces cellules placentaires de cellules cutanées de patients atteints d’EBDR seraient un élément qui encouragerait l’utilisation de ces cellules en traitement des plaies chroniques dans le cadre de cette pathologie.


Fiche du projet

Appel d’Offre Appel d’Offre Semestriel de Recherche en Dermatologie
Mars 2020
Porteur du projet Emmanuelle BOURRAT
Attribution 39,820 / 40,000 €

Ce projet a besoin de vous, ➜  aidez à le financer !
Thématique Génodermatose
Mise à jour le 2020-07-27 22:43:08

En savoir plus sur fimarad.org

Remonter