Logo du Fonds de dotation de la Société Française de Dermatologie

Suivi de l'impact du vaccin anti-papillomavirus chez les jeunes femmes participant au dépistage systématique du Chlamydia trachomatis en Australie SurV-HPV

épidémiologie infection sexuellement transmissible

Bourse de mobilité Universitaire

Après évaluation indépendante par le comité des bourses de la SFD, 5.000 euros attribués via le Fonds de dotation avec le soutien de Lilly.

Laboratoire d'accueil

KIRBY institut, University of New South Wales, Sydney, Australia

schéma

Mon parcours

Je suis Maître de Conférence à l’Université de La Réunion, Praticien Hospitalier dans le service de maladies infectieuses – médecine interne – dermatologie du CHU de La Réunion, site Sud et chercheur en Santé Publique au sein du Centre d’Investigation Clinique – Unité INSERM 1410 du CHU de La Réunion. Je suis particulièrement impliqué dans des projets de recherches au niveau local, national et international dans le domaine des Infections sexuellement transmissibles. Grâce à cette bourse, je réaliserai une mobilité internationale dans l’équipe du Professeur John Kaldor à l’institut Kirby de l’université de Sydney en Australie. Il s’agit d’un institut de recherche mondial consacré à la prévention et au traitement des maladies infectieuses et particulièrement aux infections sexuellement transmissibles.

Mon projet

En 2007, l'Australie a été l'un des premiers pays à mettre en œuvre un programme national de vaccination contre le papillomavirus (HPV). Le vaccin protège contre l'infection par les types 16 et 18 de l’HPV, qui sont à l'origine de 70 % des cancers du col de l'utérus dans le monde et l’HPV de types 6 et 11, qui sont la cause de la majorité des verrues génitales. Le suivi des changements des types d’HPV circulant dans la population au fil du temps après la vaccination est un indicateur important de l'impact du programme national de vaccination contre l’HPV.

Objectif

L’objectif de ce travail sera d’obtenir une prévalence des divers types d’HPV dans une population vaccinée ayant entre 16 et 24 ans afin de confirmer l’efficacité vaccinale et d’identifier l’émergence éventuelle de nouveaux types d’HPV. Les prélèvements collectés proviendront, en collaboration avec les centres de dépistages d’infections sexuellement transmissibles Australiens, d’échantillons résiduels d’auto écouvillon fournis lors de dépistage systématique chez des jeunes femmes ayant participé aux campagnes vaccinales.


Fiche du projet

Appel d’Offre Appel d’Offre
Mars 2021
Porteur du projet Antoine BERTOLOTTI
Attribution 5,000 €
Sponsor Lilly
Thématique épidémiologie (principale thématique de recherche)
Infection sexuellement transmissible
Structure(s) de recherche INSERM CIC 1410
Situation (Ville) La Réunion
Mise à jour le 2021-09-29 12:00:00

Soutien

Lilly
Remonter