Logo du Fonds de dotation de la Société Française de Dermatologie

Étude de la voie IL-33 dans les toxidermies sévères

réaction cutanée au médicament

Toxidermies sévères : étude de la voie IL-33 ; une bourse de master 2 financée grâce au soutien du laboratoire Lilly, après sélection par le comité des bourses de la SFD

Bourse de Master 2 financée grâce au soutien du laboratoire Lilly après sélection par le comité des bourses de la SFD.

Sophie LALEVÉE est interne en dermatologie à Paris. Son projet est élaboré avec l’équipe du centre de référence des dermatoses bulleuses toxiques et des toxidermies graves de l’hôpital Henri MONDOR à Créteil et sera réalisé au sein de l’unité INSERM U955.

Les toxidermies sont des réactions cutanées secondaires à la prise de médicaments. Certaines sont graves, comme les nécrolyses épidermiques (syndrome de STEVENS-JOHNSON [SJS] et syndrome de LYELL [NET]) et peuvent mettre en jeu le pronostic vital et sont parfois source de séquelles alors que d’autres comme la pustulose exanthématique aiguë généralisée (PEAG) sont de meilleur pronostic.

Leurs mécanismes restent mal connus et sont sans doute différents entre elles comme cela a été montré dans une étude préliminaire à l’hôpital Henri MONDOR : augmentation isolée de sST2, le récepteur leurre à IL33 dans les PEAG alors que les SJS/NET présentaient surtout des taux élevées IL-6, IL1β.

L’IL-33 permet la prolifération de certains lymphocytes T régulateurs (Treg) qui expriment de façon constitutive sST2 et favorisent la réparation tissulaire.

Notre hypothèse est que l’implication majeure de la voie de l’IL-33 dans les PEAG favorise les Treg et une réparation tissulaire rapide alors que dans les SJS/NET, cette voie IL-33 mal régulée contribue aux lésions de nécrose tissulaire.

Les objectifs du projet sont d’étudier la voie de l’IL-33 ainsi que la réparation tissulaire dans les PEAG et SJS/NET. Une caractérisation des Treg sera effectuée dans le sang et la peau des patients. Une étude in vitro de blocage de la voie de l’IL-33 par des anticorps spécifiques sera menée pour déterminer si cette stratégie permettrait de diminuer l’activité cytotoxique des CTL dans les SJS/NET avec en perspective une meilleure prise en charge des patients atteints.


Fiche du projet

Porteur du projet Sophie LALEVÉE
Sponsor Lilly
Thématique Réaction cutanée au médicament
Mise à jour le 2018-07-08 23:21:23

Soutien

Lilly
Remonter