Logo du Fonds de dotation de la Société Française de Dermatologie

Analyse transcriptomique des lymphocytes T régulateurs de la peau dans les dermatoses inflammatoires (dermatite atopique, psoriasis, pelade)

psoriasis eczéma/dermatite atopique pelade dermatose inflammatoire

Bourse

M2 Comité des bourses 2021, 25.000 €

Mon parcours

Je suis Sarah DEMOUCHE, interne en Dermatologie à Paris, en 4ème année. Je réaliserai un Master 2 d’Immunologie pendant l’année universitaire 2021-2022 et effectuerai mon stage de de recherche dans l’équipe « Immunité cutanée et inflammation » de l'HIPI INSERM U976 à l’hôpital Saint Louis.

Mon projet

Les lymphocytes T régulateurs naturels (nTregs) sont essentiels dans le maintien de la tolérance immunitaire. Ils ont une capacité à être plastiques et peuvent notamment devenir pro-inflammatoires en particulier dans un micro-environnement inflammatoire.

La compréhension des mécanismes de dysfonctionnement de ces nTregs dans les maladies inflammatoires chroniques est indispensable pour pouvoir découvrir de nouvelles pistes thérapeutiques.

La peau est un organe immunitaire complexe et évolutif au cours de la vie et des états pathologiques notamment dans le psoriasis et la dermatite atopique. Les dermatoses inflammatoires sont un groupe hétérogène de maladies parfois caractérisées par le type de lymphocytes auxiliaires ou « helper » qui infiltrent les tissus. Schématiquement, il existe 3 grands groupes de maladies à polarité « helper » bien définies : le psoriasis à forte polarité Th17, la dermatite atopique à forte polarité Th2 et la pelade à forte polarité Th1.

Une étude récente a permis de découvrir une signature nTregs commune à tous les cancers et de suggérer que le récepteur 4-1BB pouvait être ciblé pour un traitement pan-cancer. À notre connaissance, aucune étude similaire n’a été réalisée dans les dermatoses inflammatoires.

Le développement de techniques de séquençage ARN sur cellule unique (single cell RNA-sequencing) a permis l’étude d’échantillon de petite taille, mais surtout d’obtenir des informations plus résolutives sur l'expression des gènes à l’échelle d’une seule cellule.

Objectif

À l’aide de cette technique, nous proposons de faire une analyse comparative des populations nTregs dans la peau saine et les peaux inflammatoires (dermatite atopique, psoriasis, pelade).

Les prélèvements tissulaires seront réalisés dans le cadre de la collection ImmuneSkinBank (peau saine de reliquats de chirurgie de réduction mammaire (n =3), peau inflammatoire de psoriasis (n =3), de dermatite atopique (n = 3) et de pelade (n =3)). Les biopsies cutanées seront d’abord lavées et digérées par une solution enzymatique puis dissociées mécaniquement afin d’obtenir une suspension cellulaire contenant environ 8000 lymphocytes CD3+. Les lymphocytes nTregs seront isolés par cytométrie en flux grâce à des anticorps anti CD3, CD4 et CD25 avant analyse en technique single cell (10X genomics) et analyse bioinformatique.

Nous pourrons disséquer l’hétérogénéité moléculaire des nTregs dans les dermatoses inflammatoires et espérons trouver une signature moléculaire commune comme cela a été démontré dans le cancer afin de trouver de nouvelles pistes thérapeutiques pour le traitement de ces maladies inflammatoires.


Fiche du projet

Appel d’Offre Appel d’Offre
Mars 2021
Porteur du projet Sarah DEMOUCHE
Attribution 25,000 €
Thématique Psoriasis (principale thématique de recherche)
Eczéma/dermatite atopique Pelade Dermatose inflammatoire
Structure(s) de recherche INSERM U 976
Université Paris-Diderot
Assistance Publique - Hôpitaux de Paris
Situation (Ville) Paris
Mise à jour le 2021-09-29 12:00:00

En savoir plus sur dermato-info.fr

Remonter