Logo du Fonds de dotation de la Société Française de Dermatologie

Lymphocytes Natural Killer et résistance aux thérapies ciblées

mélanome

LNK
Cellules immunes cytotoxiques naturelles

Le traitement du mélanome métastatique repose sur deux approches thérapeutiques. Les inhibiteurs de BRAF/MEK et les immunothérapies. Les inhibiteurs de BRAF/MEK induisent des régressions tumorales rapides mais les rechutes sont fréquentes après quelques mois de traitement. Les immunothérapies (anti-PD-1) permettent des régressions tumorales durables mais chez certains patients uniquement. Les recherches actuelles visent à déterminer les meilleures combinaisons de ces deux approches pour un traitement plus efficace.

Dans ce contexte, nous étudions les cellules immunes cytotoxiques naturelles (cellules NK) qui sont impliquées dans la reconnaissance et la lyse des mélanomes. Nous avons généré des lignées de mélanomes résistantes aux inhibiteurs de BRAF/MEK et analysons leurs interactions avec des cellules NK. Nous montrons que la résistance aux inhibiteurs est associée à une meilleure activation et lyse par les cellules NK.

Ce projet nous permettra d’apporter des arguments pour l’intérêt de combinaisons d’inhibiteurs de BRAF/MEK et d’immunothérapies NK. Des anticorps activant les fonctions des cellules NK et des CAR-NK cells sont actuellement en cours évaluation pour potentialiser l’activité de ces effecteurs in vivo.

Logo INSERM U1160 Logo HU PSSD

Fiche du projet

Porteur du projet Anne CAIGNARD
Attribution 30,000 €
Thématique Mélanome
Structure(s) de recherche INSERM U 1160
Assistance Publique - Hôpitaux de Paris
Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP)
Hôpital Saint Louis
Mise à jour le 2018-09-01 00:00:00

En savoir plus sur dermato-info.fr

Remonter